Affaires sensibles

Les écoutes de la République

C’est l’un des grands scandales de la présidence de François Mitterrand. De 1982 à 1986, l’Elysée va placer sur écoute plus d’une centaine de personnalités : responsables politiques, journalistes, hommes d’affaires, écrivains, et même des actrices, comme Carole Bouquet.
Sous couvert de lutte contre le terrorisme, l’Elysée va enfreindre de nombreux principes démocratiques, avec un objectif: préserver la vie privée du Président de la République.

Une Affaire Sensible qui questionne le fonctionnement des institutions, et donne la parole à de nombreux protagonistes de l’époque, « écoutés » comme « écoutants » : Edwy Plenel, Frédéric et Laurent Hallier, le fils et le frère de l’écrivain Jean-Edern Hallier, Jean-Louis Esquivié, ex numéro 2 de la « cellule », Louis Schweitzer, chef de cabinet du Premier ministre de l’époque Laurent Fabius, ou encore Pierre Joxe, alors ministre de l’Intérieur, l’un des rares à avoir osé dire au Président qu’il fallait mettre fin aux écoutes. François Mitterrand a toujours nié avoir été informé de leur existence.

Fabrice Drouelle a reçu en plateau Christian Prouteau, l’ancien responsable de la cellule.
Fiche technique
  • Diffuseur France 2

Coproduction
France Télévisions, France Inter et l’INA

Présentation
Fabrice Drouelle

Réalisation
Anthony Forestier